24/05/2006

Sensations

Tout d’abord, fermer les yeux, ouvrir la bouche pour le faire pénétrer.

Refermer mes lèvres pour mieux le lécher, goûter du bout de la langue.

Le sentir bien dur. Son goût est bon, très doux.

J’en arrive même à sentir son parfum.

Après quoi, ma langue en fait le tour, goûte la moindre parcelle en tournoyant.

Je pousse des gémissements de plaisir.

Mes yeux restent fermés pour mieux vivre ce moment délectable.

En avalant ma salive, je sens couler le long de ma gorge ce liquide épais et chaud.

Qu’est-ce que c’est bon.

J’en ai les sens en éveil.

Et plus ça coule, plus j’en veux encore et encore, alors je fais tourner ma langue tout autour pour en redemander.

Et ce nectar emplit ma bouche et ma gorge au point où ça en devient merveilleux.

Sensation extraordinaire… qu’est le chocolat !!!

Commentaires

hm hm Tout d'abord, merci pour ta visite sur mon petit coin désert...

J'ai bien aimé ton message. dans un premier, j'ai cru reconnaître des sensations bien connues qui n'avaient rien à voir avec le chocolat...

Bravo pour cet art de la suggestion, tu as un vrai talent.

Marlène

Écrit par : Marlène | 24/05/2006

OUAIIIII Vraiment Génial !!!
C'est vrai que c'est tellement bon le chocolat... MMmmmmmmm

Écrit par : La petite voix | 30/05/2006

Te connaissant... ... tu serais capable de m'en retourner une si je te dis que j'aimerais être ce morceau de chocolat... mais si je t'offre une maison en chocolat à la place d'une alliance..... hein ??????

Écrit par : Ton chevalier aimant | 01/06/2006

chocolat noir seulement chocolat belge?- viens me voir ici à BAYONNE,à côté de St Jean de Luz, le chocolat est une institution qui date de plusieurs siècles-
je te le ferai goûter sensuellement - bisous-

Écrit par : robert le berbère | 29/06/2006

et les sucettes à l'anis ? Un régal que ce texte, bien que le vrai chocolat, pur, soit un peu amer...
Raison suffisante que pour tester les sucettes à l'anis ? Avec " A " et non " U "

Écrit par : Pol Profil à la noix | 03/07/2007

Les commentaires sont fermés.