23/07/2006

Rencontre avec un moineau

 
 

Ce fût un jour où j’arrivais pour me désaltérer

Tu étais là, petit, sans bouger

Tout paraissait immensité à ta vue

Et toi frêle et menu

Je te croyais blessé

Impossible de bouger

De mon index, j’ai poussé

Ton petit ventre bombé

Pour te faire envoler

Et c’est là que tu as sauté

Sur mon index, tu t’es déposé

J’étais charmée et me suis relevée

Tu es resté comme pour être apprivoisé

Ensuite tu as volé

Jusque sur mon épaule comme pour mieux t’approcher

Tu avais l’air heureux et gai

De ce contact qu’on appréciait

De mon épaule à ma tête, tu as grimpé

Et quelque musique tu as chanté

Comme pour nous célébrer

Avant de me quitter

Et vers les cieux tu t’es envolé

Tu sais…

Je t’aurais bien adopté.

 

 

06:39 Écrit par Yvonne Kastou dans Essence, Esprit et Philosophie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

vite un éditeur pour cette poétesse je crois que je ne vais plus écrire......c'est trop dur de suivre un tel talent.............je suis attendri par une telle poésie...

Écrit par : robert le berbère | 23/07/2006

Si si je t'assure, je suis aussi un petit moineau, à la différence que moi je ne m'envolerai pas. Adopte-moi

Écrit par : Ton chevalier aimant | 23/07/2006

Les commentaires sont fermés.