16/08/2006

Conscience (suite)

Pourquoi n’aurions-nous pas plus de choix ?

Vous me direz, c’est ce que certains font, on les appelle des anarchistes.

D’après Jacques Attali, notre vie est un labyrinthe nous offrant une multitude de chemins, truffés d’embûches, de joies et de tristesses, de pertes et de gains.

Le labyrinthe traduirait la faute comme source d’exil, la prison comme protection, l’errance comme initiation, les ténèbres comme menace, la vanité comme perte, l’homme comme force animale, et, au bout du chemin, la Terre promise comme réponse aux angoisses.

Combien de fois par jour ne nous retrouvons-nous pas devant des choix à faire, même inconsciemment. S’habiller le matin, sur la route, les repas, le programme TV et bien d’autres choses encore. Vous me direz, ce ne sont que des banalités mais, ô combien importantes sur le déroulement de notre vie.

Rien que le fait de choisir une route nous fait rencontrer ou ne pas rencontrer certaines personnes. Et c’est là que ça devient important. C’est à ce moment-là que tout peut basculer. Que tout peut s’arranger ou s’empirer.

Non vraiment…. Je suis certaine, pour ne pas dire sûre, que nous avons plusieurs consciences et certainement pas une seule qui, comme notre humeur, change d’avis régulièrement.

Oui mais combien ? Me demanderez-vous.

Ah ça, je ne peux répondre. Je n’ai tout de même pas la science infuse.

Me demander de vous expliquer l’influence d’un caméléon sur un tapis turc en reviendrait au même.

Quoique ….

Réflexion faite….

C’est pas con non plus d’analyser ce fameux caméléon.

Oui mais non.

Vous ne m’aurez pas.

PAS QUESTION.

Ça pourrait être dangereux.

Je pourrais avoir les Turcs sur le dos moi !!!

Ils seraient bien capables de me lancer un procès à la tête pour usage de faux.

Mieux encore….

La S.P.A. m’attaquerait pour sévices contre-nature sur des petites bêtes sans défense.

Tiens ! Tiens !

Et de quoi elles auraient l’air ces petites consciences ???

Pourquoi pas des criquets comme dans Pinnochio ? ooooohhh qu’est-ce qu’il est mignon celui-là. Un peu grognon mais A-DO-RA-BLE.

Ou alors, un ange et un diable qui auraient notre tête. Waow, moi,  à choisir je préfère le look du diable, plus pratique, plus lumineux à celui de l’ange qui, il faut le dire, est assez encombrant, non ?

Ou encore des Elfes, oh ouiiiiiiiiiiii ! c’est une bonne idée ça.

Des petites lutins aussi, bien que leur réputation ne soit pas très enviable. Mais bon….

Et pourquoi pas un castor qui, dès que vous faites quelque chose de travers, il vous ravage un bout de cerveau comme il fait avec le bois. Au moins, on comprendrait mieux pourquoi le niveau d’intelligence humaine est si peu élevé.

Beh quoi ? c’est pas vrai peut-être ?

05:54 Écrit par Yvonne Kastou dans Essence, Esprit et Philosophie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Bonjour
une invitation pour toi
et tous tes amies amis et famille
a la grande rencontre internationale
de bloggeurs du 26 aout 2006
a l hirondelle.be

RENCONTRE 2006 le 26 AOUT
http://rencontre2006le26aout.skynetblogs.be


Écrit par : RENCONTRE 2006 le 26 AOUT | 16/08/2006

Conscience Moi je la vois bien en "fée clochette" papillonnant à qui mieux mieux, désignant la route à suivre grâce à sa poudre magique. La route désignée n'est probablement pas une sinécure, mais le résultat final en vaut la chandelle.

Écrit par : Francis Vleminckx | 12/09/2006

Les commentaires sont fermés.