05/10/2006

Arbre

Debout, l’oreille posée, écouter

Chuintements, bourdonnements, bruits de ville

Théâtre de curieuses expériences

Écouter, toucher, humer

S’adosser contre celui qui vous inspire,

Se détendre et se concentrer sur sa respiration

Prendre rendez-vous avec votre vitalité d’une manière plus végétale.

Narines et oreilles ouvertes

Mettre le mental au repos

Ouvrir nos portes sensorielles

Mieux habiter notre corps

Plonger votre regard dans le feuillage en amoureux du voir

Aller plus loin que le premier rideau, regarder au-delà

Aiguiser sa vue et aller au-delà des obstacles.

Comme dans la vie.

Ouvrir vos récepteurs sensoriels

Yeux fermés, mains tendues, parcourir le tronc,

Enjamber les racines

Retrouver une jubilation enfantine

Renouer avec la spontanéité de l’enfance

Reprendre confiance dans ses capacités physiques

Sentir au lieu de penser

Sentir un tronc, ses bourgeons, ses feuilles.

Identifier les odeurs.

Derrière chacune se cachent des images,

Des émotions.

Cerveau de l’olfaction

Siège de nos émotions et du plaisir

Laisser son corps pétiller

Craquements graves, sourds ou aigus

La détente cérébrale.

Le mental encombrant et trop bavard est congédié,

Laissant la place à la sensibilité et à la réceptivité

Chaque arbre, en lui, possède une qualité particulière

L’un invite à abandonner la lutte pour plus de douceur et d’harmonie.

L’autre suscite l’autonomie et le sens de la responsabilité

Pensée magique

Élixirs floraux pour le corps et l’esprit

Énergie tantôt vivifiante, tantôt apaisante

07:44 Écrit par Yvonne Kastou dans Essence, Esprit et Philosophie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

zen S'abandonner aux bercements sensitifs et savoir se mettre entre parenthèses. Une parenthèse de vie intense, dont la raison se fait parfois l'ennemie.

Écrit par : edouard | 05/10/2006

Et si on jouait à un jeu de rôle ? Moi je serai un arbre.

Écrit par : Ton chevalier aimant | 07/10/2006

Les commentaires sont fermés.