27/10/2006

Je veux vivre

Le genre de paroles que j'aurais mis pour "I will survive"

 

Vivons notre boulimie

Tantôt pétillante,

Tantôt sereine.

Je t’invite pour une journée,

Une journée d’éternité.

Où le temps est dépassé,

Là où l'amour est le seul rêve qui ne se rêve pas.

Nous ferons des coups de cœurs,

Des coups de folie,

Des amours comme des envies.

Vivons toutes les choses de la vie,

Si belle quand on prend le temps de la savourer.

La Vie qui coule en toi,

Furieuse envie de mordre à pleines dents.

Payons le prix du diable même si nous n’avons pas les moyens

Soyons Voraces, goinfres et gloutons.

Prends-moi la main et vivons les demains.

Que l’Amour résonne avec soi

En soi

Plaisir et bien-être,

Harmonie installée,

La loi du milieu N’imite pas l'événement,

Ne l'anticipe pas,

Ne le vit pas par procuration.

Produis son présent.

Savoure le plaisir où entre toutes les passions.

Partageons nos cœurs,

Enchantons-nous des moindres mots,

Des moindres gestes de tendresse.

Puisse tes yeux pénétrer jusqu’à mon âme.

Vis cette impression de flotter au-dessus de la vie,

Délecte-toi comme si tu n’avais rien derrière, ni rien devant toi,

Juste l’instant présent.

Sois plein d’entrain.

Ris, danse, amuse-toi.

Fais des choses folles.

Que vaut le bon sens en face de ses puissantes impulsions intérieures qui nous poussent à aller là où l’on risque de se faire mal ?

Amour, sentiment le plus fortuit, le plus aléatoire.

Quel autre but que celui de l’avoir vécu.

L’essentiel se cache toujours derrière les lois connues et les apparences.

Pour comprendre, vibrer à l’unisson,

Épouser les volontés intimes,

Obéir à ses rythmes,

Écouter ses pulsations,

Sa respiration invisible.

S’exposer aux radiations positives des éléments et des astres.

Un jour, un mois, un an.

La vie se moque du temps.

Juste le temps de t’apprendre.

Juste le temps de t’entendre.

Viens avec moi dans ces journées.

22:22 Écrit par Yvonne Kastou dans Amour et Sentiments | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Gloria des sens Mettre au pas la raison, au passage d'un disco beat chaloupé d'émotions

Écrit par : Edouard | 30/10/2006

Les commentaires sont fermés.