19/02/2007

Le versant

Je suis le versant qui n’est jamais dans la durée
Perpétuellement à l’écart et pour l’éternité
Je suis le versant qui déambule 
Sans aboutir, sans espérer 
 
Je suis le versant qui cherche le dernier but
L’ultime porte qui ouvre le passage
Je suis le versant qui cherche une solution
Celui qui écoute les impulsions
 
Je suis le versant qui frappe quand on lui fait mal
Celui qui hurle comme un chien blessé
Celui qui recule mais montre les dents
Celui qui n’a pas peur de tomber dans la bourbe
 
Je suis le versant qui aime trop grand
Moitié homme, moitié femme, et leurs parts d’enfants
Je suis le versant qui aime sans exception
Aller très loin, au plus loin, celui du bout
 
Je suis le versant  qui ne fait pas mal
Celui qui agit comme un animal
Si tu n'en veux pas de ce versant-là

Reste du côté de l’autre versant.

16:12 Écrit par Yvonne Kastou dans Essence, Esprit et Philosophie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Je suis... ...vert sans toi

Écrit par : Ton chevalier aimant | 21/02/2007

Les commentaires sont fermés.