17/10/2007

FERMETURE

Voilà

C'est décidé

Je ferme ce blog

Beh oui

Vous voulez savoir pourquoi ?

|

|

|

|

|

Vous êtes curieux hein ?

|

|

|

|

|

|

Est-ce que je dois vous le dire ?

|

|

|

|

|

Bon je vais vous le dire

|

|

|

|

|

Parce que

|

|

|

|

|

Parce que

|

|

|

|

|

Je le déménage

|

|

|

|

|

Beh oui, il était temps de me faire un site en tant qu'infographiste

 

L'adresse :

http://www.yakalire.be

Clin d'oeil

Ne postez donc plus rien ici, svp, tout va bientôt se détruire. 

Merci à Syknetblog d'avoir supporté tout ce temps le poids de mes mots

 

05/10/2007

Un goût amer

Il y a des âmes tellement basses qu'il est vain de vouloir les relever.

Yvonne Kastou

29/05/2007

Elocution

- Mimine, il est où le pont ?

- Le Pont ? Quel Pont ?

- Mais oui, le pont !

- Mais il n'y a pas de pont ici !

- Mais siiii !!!

- Tu es déjà venu ici ?

- Mais c'est toi qui ya dit qui yavait un pont !!!

- Moi ? J'ai jamais dit ça !

- Siiii, tu m'as dit qu'on allait voir des ponts et plein de canards.

- Han ! Tu veux dire des paons ?

- Ouiiii, il est où le pont Mimine ?

- Didi, on dit pas pont mais paon.

- Pont.

- Non Didi : paon.

- Beh vi, c'est ce que je dis : pont

- Non, c'est comme le bruit du revolver : pan, pan

- Pont

- Comme le lapin dans Bambi, didi : paon

- Mais vi hein : pont

- Ok, on va bientôt voir des ponts Didi.

- Mimine, arrête de dire des bêtises !

- Mais je ne dis pas de bêtises.

- Si, tu dis Pont... Allez hein.... y sont où les ponts Mimine ?

08/05/2007

Décodage

- Mimine ?

- Oui mon chéri ?

- Je peux avoir une tartine à la confiture de sauterelles ?

- A quoi ???

- A la confiture de sauterelles.

- Mais ça n'existe pas !

- Mais si, tu m'en as fait une l'autre fois.

- Moi ? Mais j'ai pas ça.

- Si, dans le frigo.

- Euh... Didi... Tu racontes n'importe quoi.

- (pleurnichant) J'veux de la confiture de sauterelles.

- Bon, arrête de pleurnicher et montre-moi ce que tu veux dans le frigo.

- C'est ça, là.

- Haaannn !!! De la confiture d'airelles !!!

- Oui, j'peux en avoir, dis ?

- Ok, je te fais une tartine à la confiture de sauterelles.

- Mais arrêteuh !!!

Idriss

idriss2

 

Conversation

-         Mimine ?

-         Quoi mon amour ?

-         Suis pas ton amour !

-         Non mon chéri.

-         Suis pas ton chéri !

-         D’accord mon bébé.

-         Suis pas un bébé.

-         C’est vrai mon lapin.

-         Suis pas non plus un lapin !

-         C’est vrai mon loulou.

-         Ça veut rien dire loulou !

-         Tu as raison Didi.

-         M’appelle pas Didi !

-         Mais comment je t’appelle alors ?

-         Idriss.

-         Toi tu m’appelles bien Mimine.

-         Oui mais toi t’es ma Mimine à moi.

Voici Didi :

idriss

 

16/04/2007

Récrimination

 

Partie à une soirée en compagnie d’un ami, que certains nomment clan ceci dit en passant, je me réjouis d’y rencontrer quelques connaissances qui se sont fait un plaisir de me tenir compagnie l’espace d’un instant. Ces personnes appréciant notre compagnie venaient, de leur propre chef, discuter de choses et d’autres, certains même, s’attablèrent à notre table, d’autres m’accompagnaient pour danser ou encore je me retrouvais en tête à tête avec une autre. L’ami qui m’accompagnait en fit de même, parfois avec moi, parfois sans moi. La soirée terminée, il m’a rejoint pour reprendre la route du retour.

Mais voilà qu’une chose étonnante m’arriva, une tierce personne m’accusa de certains faits alors que je n’ai remarqué sa présence à aucune heure de la soirée. J’avais pu remarquer la présence de certains de ses contacts qui m’ont d’ailleurs salué. Il est vrai aussi qu’étant sollicitée de gauche à droite, je n’ai pas eu la présence d’esprit de me faire la réflexion de son absence. Sans doute que si l’on devait me faire certains reproche, ce serait celui-là.

 

Les technocrates ont leurs raisons, que la raison ignore.

 

Mais on a toujours tort de se mettre en colère face à quelqu'un. L'absence de raison ne fait qu'accuser celui qui s'est senti, à tort ou à raison, blessé. Si la colère est un sentiment légitime, elle n'a jamais à s'exprimer devant autrui, parce qu'elle est l'expression d'une intimité bouleversée et, à cause de l'incohérence dont elle est la manifestation, elle ne donne rien à comprendre. Accuser l’autre de ses propres souffrances est un chemin à la facilité. Se montrer mature, c’est prendre en charge la responsabilité des deux parties mais faute de culpabilité, il est plus commode d'accuser et de reprocher plutôt que de questionner.

 

La dimension relationnelle est une composante de l'être humain, le sens de l'existence est fait de cet élan vers autrui. On se centre sur les efforts à faire, plutôt que de se fixer sur la bonne attitude à avoir vis-à-vis d’autrui et la part, ou responsabilité, ou investissement personnel, que cela implique.

En allant vers les autres, on se décentre de soi, peu à peu s’estompent les limites de l’égoïsme.

 

Le racisme, c’est également utiliser une nationalité, une religion ou autres pour en faire une généralité

 

Le racisme est une idéologie basée sur une croyance qui postule l'existence de "clans" au sein de l'espèce humaine, correspondant généralement aux grands ensembles continentaux de groupes ethniques, telle que les Américains, les Européens, les Catholiques, les Musulmans, les Belges, les Français, etc…et qui de surcroît les hiérarchise.

Cependant, le sens le plus courant, faisant la confusion avec xénophobie et ethnocentrisme, désigne une attitude de mépris et d'hostilité, pouvant aller jusqu'à la violence verbale ou physique, voire même morale, envers des individus appartenant à une philosophie différente. Ces comportements, conscients ou non, sont supposés s'accorder avec une théorie raciste, en considérant telle catégorie de personnes comme fautive.

Le « racisme », tant dans le sens de théorie que dans le sens d'attitude, est majoritairement considéré en Occident - et en Occident seulement - comme socialement inacceptable depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, quelles qu'en soient ses manifestations.

 

Faire des généralités

 

C’est étendre à tout un ensemble de personnes ou de choses. Dans l’absolu, c’est raisonner ou conclure du particulier au général. Peut-on généraliser avec le chiffre 3 se référant au nombre de soirées, en sachant que la première s’est vue être la démarche de l’accusée, que la seconde s’est vue l’accusée s’asseoir, danser et faire un peu d’humour avec l’accusateur, la troisième explicitée plus haut.

 

Quoi de plus médiocre également que de condamner des inconnus par quelques termes des plus vulgaires reprenant un semblant de plumage conféré aux volatiles d’autant plus qu’ils ne sont responsables d’aucun méfaits. Se déclamer de « pas méchant » aurait-il une signification différente de celle apprise sur les bancs scolaires étant donné la richesse du vocabulaire français et la difficulté de la dialectique actuelle entraînant nombreux conflits sans fondement.

 

« Chacun est libre d'avoir ses idées quelles qu'elles soient et de se comporter comme il en a envie si il n'atteint pas la liberté des autres. »

 

Déclamer une telle philosophie remplie de bon sens n’est que théorie non appliquée si l’on en croit les déclamations précitées et signifiant l’antinomie dans toute sa splendeur.

 

En résumé, il faut savoir que nous sommes tous acteurs de notre propre vie, que le centre de la terre est inaccessible étant donné sa température trop élevée que pour s’en approcher mais également que Salvator Dali en a découvert l’endroit suite à une révélation, à la gare de Perpignan lorsqu’il est entré à la station ferroviaire.

 

Je suis l’unique personne de mon parti dont les principes sont sans jugement n’ayant aucune prétention de supériorité ou d’infériorité vis-à-vis d’autrui, n’optant ni pour la gauche, ni pour la droite mais pour le centre, ignorant les races si ce n’est celle de l’être humain étant donné mes origines trop nombreuses et me qualifiant d’international dans le sang comme dans l’âme. Être catégorique est hors propos, animosité et haine étant des sentiments inutiles et vains, perte de temps dont je n’ai pas l’oisiveté.

 

À bon entendeur.

13/04/2007

Conseil sur la route

Parfois, vous rencontrez sur la route ou sur l'autoroute, des panneaux qui vous conseillent votre conduite.

Beh suis pas sûre qu'il faille prendre tous ces conseils à la lette.

L'autre jour, j'ai vu un panneau qui disait  : Levez le pied.

Non mais ça va pas la tête, déjà que je ne suis pas contorsionniste mais en voiture c'est quand même dangereux de lever le pied. Et puis pourquoi faire ?

La maladie des 5 C

Oui j'ai la maladie des 5 C.

En clair,

Café

Coca

Cigarette

Chocolat

et je vais

Crever

03/03/2007

Yvonne MarZetaNale

 Je ne sais pas si vous avez remarqué ou si on vous fait souvent le coup, mais je constate que nombreuses personnes ont un besoin presque vital de devoir vous comparer à d'autres.Le plus souvent physiquement mais il arrive aussi que ça soit caractèrement.

Qui dit Individu dit personne unique et donc spécial.

Bon c'est vrai qu'il est très flatteur qu'on vous dise que vous ressemblez à tel acteur ou telle actrice. Je ne le nie pas ni ne rechigne, que du contraire, mais il y a quelques jours, suite à une réflexion du genre, je me suis mise à faire la comptabilité de toutes les références qu'on m'avait donné dont les voici : Sophie Marceau, Catherine Zetta Jones, Claudia Cardinale, Esmeralda pour l'habillement, et Jasmine, mais ça c'est à cause de mon prénom et des mes origines. J'ai eu une fois Rika Zaraï aussi. Bon ok, mais j'aurais envie d'ajouter Le Tout Version Boudin.

Et donc pour revenir à ma réflexion, je me suis demandée ce que donnerait un mélange de tout ça. Voici ce que ça donne.

J'ai donc pris la bouche de Catherine Zeta-Jones, le nez et les fossettes de Claudia Cardinale et le reste de Sophie Marceau, le tout sur une gitane. Sorry mais pour Jasmine j'ai rien pu faire.

Bon si je ressemble à ça, je trouve quand même que j'ai un drôle d'air moi !!!!

 

montage3

 

11/11/2006

Panneaux de signalisation

Ce matin, comme d’habitude, j’ai traversé le village où j’ai passé mon enfance. Vous vous rappelez ? Celui où il y avait un feu rouge occasionnel pour cause de travaux et qui était tellement long qu’il m’est venu la démangeaison de l’airbag.

J’avais déjà remarqué les panneaux de signalisation et là ça me gratte de vous en parler.

Bon je vous explique : il y a une zone, dans ce village, limitée à 30 km/h.

Jusque là, ça va, sauf que 3 mètres plus loin, le panneau passe à 70. Ça fait un moment que je tente de passer de l’un à l’autre mais je n’y suis pas encore arrivée. Pourtant, je m’entraîne tous les jours. On ne sait jamais qu’il y aurait un concours…. Qui ne risque rien n’a rien. Et puis, si je gagne l’apposition d’un panneau entre les deux avec mon nom gravé en lettres d’or, ça la ferait bien je trouve. Et c’est mieux qu’un ci-gît. Je ne sais pas vraiment qui décide de l’apposition des panneaux, je pense que c’est le MET, mais à mon avis, qui que ce soit, ils doivent être de sérieux fervents du pousse-café. On rencontre quand même beaucoup d’illogismes chez nous. Pas loin de chez moi, y’a aussi une zone 30 puisque à proximité d’une école et la zone, elle s’arrête juste avant le passage pour piétons, là où tous les gosses passent. C’est dingue !!!! Ça doit être encore plus dur de passer du 30 au 70 km/h sur l’espace d’un passage pour piétons !!! Bon j’essaierai quand j’aurai réussi l’autre.

Bon je reviens au village, oui parce qu’il y a encore un autre panneau 3 mètres plus loin mais lui, il annonce une traversée de vaches. Et pourquoi on peut faire du 70 là où il y des vaches qui passent ???? C’est dégueulasse !!!! T’as la Bardot qui défend les phoques, beh moi, je vais défendre les vaches. Déjà, elles sont utiles les vaches. Faut pas oublier que ce sont elles qui donne du lait pour les n’enfants qui passent dans la zone 30. Alors je pense que si l’on veut préserver les enfants, faut également préserver les vaches. En plus, j’ai jamais vu une vache qui prenait l’initiative de traverser seule sous prétexte qu’une envie soudaine lui prend de se rendre dans le près d’en face moi. À moins qu’il ne lui prenne un caprice inopiné de se suicider, là ça l’a fait mal, c’est sûr.

En plus, un truc qui me chiffonne, c’est qu’on peut remarquer qu’il y a plein de petites rues qui débouchent sur la Nationale, seulement, tu peux jamais en emprunter une parce qu’il y a un panneau à chaque fois avec une flèche qui t’interdit de tourner à droite ou à gauche, c’est selon. Pas un sens unique mais une flèche barrée. D’ailleurs je vois pas bien la différence entre les deux. Et tu te rends compte que tu ne peux tourner dans aucune de ces petites rues, mais aucune, j’ai bien regardé à plusieurs reprises, pas une seule. Et là où ça me chiffonne c’est que je vois toujours plein de voitures qui en débouchent. Alors, comment elles ont fait pour venir de cette rue si elles n’ont jamais pu l’emprunter ???? Par où sont-elles passées ? Je tenterai bien une expédition mais j’ai peur de ne jamais pouvoir en sortir !!! Et ça commence sérieusement à me démanger, pire que l’airbag.

 

Je sais pas, moi, c’est bizarre… peut être qu’ils avaient trop de panneaux au MET et plutôt que de les laisser avachis dans le coin d’un hangar à prendre la poussière et peut être aussi à déprimer, ils ont voulu donner un sens à la vie de ces malheureux panneaux.

 

La prochaine fois, je vous parlerai des triangles au sol, parce que là aussi, y’a matière à dire mais si vous ne me voyez plus, c’est sans doute que j’aurais tenté une expédition dans le fameux village et que je ne pourrais plus en sortir. Dans ce cas, me laissez pas là, venez me chercher.

26/10/2006

Les choses

Je n’ai jamais rien compris aux choses et ce, depuis toute jeune.

J’ai commencé à vouloir comprendre les choses le jour où j’ai entendu un monsieur à proximité, dire à un autre « Pour que quelque chose fonctionne à nouveau, il faut prendre le risque de tout perdre ». Et c’est alors, que je me suis dit qu’une chose devait quand même valoir beaucoup pour en parler ainsi.

Ça m’a rendue toute chose et comme je ne fais jamais les choses à moitié, il fallait que je voie les choses en face.

Un peu plus tard, j’ai entendu ma mère dire à mon père « Choisir est une chose, agir en est une autre ».

C’est sûr, quelque chose avait changé ma conception des choses, ce jour là.

Mais quoi ?

De deux choses l’une, il me fallait de la méthode avant toute chose mais je sentais bien aussi qu’il était impératif que je fasse autre chose de mes 10 doigts.

Lorsque j’en ai parlé à un ami, il me dit que c’était dans la nature des choses. Chose étrange comme s’il mijotait quelque chose.

J’en étais certaine, il y avait quelque chose dans l’air.

Il fallait absolument que j’éclaire la chose avant toute chose.

C’est là que mon ami me dit « Mais, tu es vraiment porté sur la chose toi !!! ».

Beh v’là aut’chose !!!!

« Fais la part des choses, il y a des choses bien plus graves » ajouta-t-il.

De deux choses l’une, il est à cheval sur les choses ou bien je ne fais pas la part des choses.

Mon père me dit alors qu’il fallait regarder à travers les choses et en faire étrenne.

Quelle chose incroyable, et dire qu’on ne peut pas faire grand-chose avec ça.

J’ai tenté de bien prendre la chose, mais ce n’était pas évident. Il fallait absolument qu’il en sorte quelque chose pour moi.

Quelques jours après le décès d’un arrière petit cousin, j’ai pensé que les choses allaient enfin être plus claires. Mes parents lui avaient promis de s’occuper de tout le cas échéant. Bien qu’ils n’aient pas le temps, chose promise, chose due, ils m’avaient demandé de régler les choses et lorsque son notaire me dit au téléphone que l’arrière petit cousin avait laissé certaines choses, j’allais enfin apprendre ce qu’était la chose.

Je me suis alors rendue en France pour voir ce notaire et lorsqu’il ouvrit le testament, il me dit « Il n’a pas laissé grand-chose » et il ajouta « C’est peu de chose mais sachez qu’il a bien fait les choses et qu’il n’a pas senti grand-chose»

Après quoi il m’a demandé :    « Vous avez quelque chose à ajouter ? »

Chose étonnante, je n’y comprenais plus rien.

« Mais dites-moi quelque chose », lui demandais-je

« Je vous dirai une chose, il faut appeler les choses par leur nom », me répondit-il.

C’est une bonne chose mais cela sert-il à quelque chose ?

À mon retour, en passant la frontière, le douanier me demanda si j’avais quelque chose à déclarer.

Là, c’était le comble.

Depuis, une chose est sûre, c’est que je fais une croix sur la chose.

19/10/2006

Qui suis-je?

Qui suis-je? D’où viens-je et dans quel état erre-je ?

Ou plutôt, de quelle planète suis-je?

Ou devrais-je dire qui sommes-nous ?

Oui, parce que nous sommes deux, Yasmine et moi, Yvonne.

C’est plus économique à nourrir mais la cohabitation, je ne vous raconte pas, ce n’est pas facile du tout.

Toutes les bestioles cérébrales, au départ, étaient bien nourries et elles proliférèrent, et comme ailleurs dans le monde, vint le moment de la surpopulation, les terres n'étant pas extensibles. Les plus forts tuèrent les plus faibles, mais il y eu des blessés, des estropiés, des culs de jatte, des borgnes et des manchots.

La guerre finie, tout ce petit monde dût cohabiter tant bien que mal, mais l'harmonie et l'ordre, la sérénité et la docilité, l'obéissance et la fermeté étaient à jamais rompus. Les railleries, les bousculades et l'anarchie donnèrent lieu à un équilibre instable, précaire, imprévisible. L'imagination, l'humour, les railleries, les crises et coups de gueule jaillirent du chaos, comme ça.

Heureusement que le troisième s’est barré dans un autre corps. D’ailleurs, je râle souvent parce qu’il est toujours représenté comme le frère jumeau et on oublie que j’existe.


La dernière fois que nous sommes allées voir notre médecin, il a eu le culot de me dire que je suis atypique. Je pense que s’il était archéologue, il fouillerait ma boite crânienne de fond en comble.

Il m’a fait une série de radios dans tous les angles, de tous les formats et dans des situations diverses : au repos, en pleine activité, à la mer, à la montagne, en bateau, fait ses courses, en voyage, fête son anniversaire, au pays des contes, se déguise, dans la forêt, … etc.

Mais il a été obligé d’arrêter le jour où il a reçu un courrier des auteurs de Martine qui l’ont menacé d’intenter un procès pour plagia.

Depuis, il ne s’intéresse plus qu’à ma voisine de chambrée, plus calme, plus souriante, plus douce, plus aimante. Pfff… c’est d’un banal !!!

 

Je suis peut être atypique, mais très sociable quand même. Pour preuve, y’en a beaucoup qui me réclament parce qu’ils apprécient mon humour. Bon ok, j’admets, ce n’est pas adapté à tout le monde mais j'aime bien la vie, ça occupe en attendant la mort.

De toute façon,  je ne suis pas assez hardie pour mourir, je pense que je n'y arriverai jamais. Déjà toute petite je me disais qu’il fallait être fortiche pour oser mourir. C'est donc décidé une fois pour toute : je suis éternelle. Perpétuelle. Sachez-le !

Si certains veulent me faire des offrandes, je ne suis pas contre, mais en pièces d’or ou en dollars uniquement. À la limite, je peux encore accepter un chèque.

Pour vous dire que la mort, ce n’est pas pour moi. À un âge où j’étais petite, ma mère me disait qu’il ne fallait jamais utiliser le séchoir à cheveux à proximité de l'eau, c'est très dangereux. Depuis, j’attends que mes cheveux soient secs pour l’utiliser.

L'école n'a pas voulu de moi sous prétexte que j’étais inadaptée, ça doit vouloir dire la même chose qu'atypique. Je m’enfermais dans les toilettes pendant les pauses, mais j’ai vite arrêté de mettre la tête dans le banc. Au bout d’un moment, ça fait mal et ça brûle les oreilles. On ne m'a donc presque rien appris.

Je ne me suis jamais ennuyée livrée à moi-même, par contre, il y a des choses et des gens qui m'ennuient. Les réunions me tuent, alors je me mets en hibernation cérébrale, j’adopte une respiration freinée, je débranche mon cerveau, et je me maintiens bien droite dans le fond de ma chaise.

En option : rêveries.

En extra : fantasmes.

Ce dernier étant à utiliser avec modération, sinon l'étape une est remise en cause. Pour expérimentés seulement.

Je devrais faire breveter le système, succès garanti.

Dans les réunions de travail s'opère une magie insaisissable qui répond à la question suivante qui me hante depuis la nuit des temps :

 

Comment des individus isolés moyens peuvent-ils former une bande d'imbéciles?

 

Je n’ai jamais trouvé la réponse. Si vous êtes de ceux qui savent, contactez-moi au plus vite, ça évitera que mon pharmacien me suce tout mon argent en me vendant des Aspro effervescents.

 

J’ai décidé que je vieillirai quand j'aurai arrêté de mûrir, pas avant et à mon avis, ça ne va pas me tomber dessus avant un bon moment. J'ai eu un développement précoce et j'aurai une maturation tardive.

 

Quant à l'amour, je n'ai jamais réussi à avoir le permis. Toujours recalée mais je n’ai jamais su pourquoi et le dernier trophée :

Un généreux qui se prenait pour un égoïste de me garder pour lui seul.

Option visible et odoriférante : son pote Johnny Walker.

J’ai demandé de changer l’option par un Hallyday, bien que ce ne soit pas mon truc, mais ils n’ont pas voulu.

Sachez que si l’on m’avait retrouvé morte, ça ne serait pas de mort naturelle mai dû à un préalable coma éthylique à force de respirer ce qu’il dégageait.

En plus, je n’ai jamais compris comment ce Walker pouvait me faire concurrence. Il prend toujours la même pose, les jambes écartées avec son chapeau ridicule et démodé.

 

Mes parents étaient complètement fauchés au moment de ma naissance, alors ils ont pris le modèle sans croyance. On leur a dit c’est bien comme option mais c'est un peu cher. Déjà qu’on leur avait mis à chacun une option différente, ça aurait pu faire la cata.

Et puis, si j’avais eu l’option, j’aurais peut être failli implorer les autorités pour me crucifier. Mon père trouvait ce choix peu utile, vu que ça sert uniquement dans la mort. C'est un investissement à long terme. Si on prie beaucoup, on capitalise des intérêts, si on est pauvre et chaste, on gagne le droit de voir Dieu par le trou de la serrure quand il prend son bain.
Alors, voilà ! Obligée de se servir de ses neurones, si c'est pas malheureux tout ça.

Mais Dieu n'est pas fréquentable et je tiens à ce que ça se sache. Je n’ai jamais rien compris à ce qu’il disait parce qu’il n'articulait pas et je n'ai jamais rien pigé à ses évocations. Et pour le voir, tu dois te procurer un ticket comme à la boucherie sauf que les tickets ne se distribuent pas sur place. Tu dois d’abord te procurer un passeport. Pour le passeport, il te faut une photo en état de mort latente. J’ai tenté de tricher en m’enfermant trois jours dans le frigo. Comme j’étais un peu serrée, j’ai mangé tout ce qu’il y avait dedans pour faire de la place, ça m’a valu 3kg dans les fesses.

Une fois le passeport obtenu, tu dois faire une analyse de sang pour savoir si un certain Lucifer ne t’aurait pas infecté. Je pense que c’est le même procédé d’un antivirus pour un ordinateur. Une fois les résultats négatifs, tu dois te rendre au confessionnal pour déblatérer tout ce qui te passe à l’esprit. Un peu comme chez un psy et copier 100 fois tout ce qui ne va pas comme pour une punition. Toutes les copies sont envoyées scannées chez un graphologue, pendant ce temps-là tu passes au détecteur de mensonge, après quoi tu dois demander à Marie, une nana que tu ne vois jamais, qu’elle implore son fils pour te pardonner. Je pense que lui répond toujours en morse.

 

Dans les histoires d'amour, moi, je n'ai que les histoires, alors ça n'est pas rentable. Et puis il paraît que les enlèvements de l'aimée en étalon noir et cape rouge se font de moins en moins. Question d'homologation du véhicule, ou de pollution, je ne sais pas...Je me secoue actuellement les boyaux de la tête pour trouver l'accroche à la narration d'une intrigue d'amour avec un French Bond de ma connaissance, mais la Direction générale de la sécurité extérieure me demande de remplir six formulaires en douze langues et de faire trois fois le tour de la Terre en pédalo avec un communiste sur le porte-bagage pour recevoir une homologation et un numéro de matricule. La dernière fois, je les ai roulés avec mon numéro de sécurité sociale et je crains que ça ne marche plus.

 

Parler de sexe, encore moins. Tout le monde en a un à priori, je ne vois donc pas l'intérêt.

J'ai là plusieurs histoires avec de l'amour dedans mais c'est tellement vrai que ça a l'air faux.

Que fais-je quand je n'écris pas ? Je parle. C'est la même chose en plus bruyant. Aïe!

Par contre, j'ai mon permis de rêves depuis mes premières divisions cellulaires intra-utérines et je peux vous assurer qu'il y a du monde là-dedans en pyjama rayé.

Maintenant que vous savez qui je suis, je pense que vous saurez tout de suite laquelle des deux écrit. Elle ne me laisse pas souvent la plume, l’autre pimbêche, mais je constate que mes textes ont bien plus de succès que les siens parce qu’ils font rire. Et c’est bien connu, le rire déclenche le fonctionnement de nombreux muscles faciaux, ce qui évite les rides prématurées.

La connerie humaine

Profondément atteint par ce mal qui le consume

Ce monde qui ne se rend compte de rien

Mais qui paraît si sûr de lui

Pédant d'arrogance et de préjugés

Bien qu'au fond ils restent tous des moutons

 

Tout prétexte est bon pour juger sans savoir

Tout argument est bon pour affirmer sans connaître

Refuser de voir, d'entendre, de comprendre

La connerie humaine est bien la seule preuve de l'infini.

 

Intérêts personnels bouffants

Ego surdimensionné que l'éducation a cautionnée

Préjugés permanents donnant l'illusion de la connaissance

Mais au final que savent-ils?

Même pas le fait qu'ils sont dépourvus de toute réflexion.

 

Pourquoi se risquer à penser par soi-même?

Si d'autre l'on déjà fait pour nous!!!

Ce monde est con et ça lui plait

Tout vouloir sans effort, aliéné par cette assistance

Qui nous est imposé et qui nous dit:

Soit un bon con et obéit!!

18/10/2006

Faction

O toi, Hominidé je te salue, Toi dont l'esprit est ensommeilléToi, l’épris d’opulence et de commodité, Qui t'acoquine lâchement aux lumières artificielles de la vie.Es-tu apte à comprendre ces esprits qui, Le cœur viscéralement révolté, Se sentent toujours étrangers à leurs semblables, Se grisent de tous les mystères et paroxysmes de l'existence.Fais place aux ténèbres de ce monde, Mais aussi à ses lumières éphémères.Ceci est une offrande aux enfants de la tempête.Danse sur les cimes,
Sur cette musique si belle
Tel un ange rebelle.
Danse au bord de l'abîme.
Comment peux-tu connaître la lumière,Sans jamais avoir connu son ombreAs-tu déjà pensé à un impossible indéfinissableEt te contenter d'une réalité finie.Ils sont en quête de vérité.Ils créent des illusions,En quête de bonheur.Ils créent le malheur,Dans un monde soi-disant fini.La folie serait-elle le seul refuge de la raison.Incompris et sauvages, Ils nient le monde des évidences, Provoquant l'effroi de ses citoyens.Et le courroux de ses gardiens.Guerrier de l'absolu, Ils vont mener bataille, Aux souverains du microcosme de la réalité.Dans l'infini des possibles, Et tu es guidé,Et te voilà obligé de survivre Dans ce monde asphyxiantPur charme létalMéfie-toi de leur semblant de lumière.

11/10/2006

Stratosphère bureaucratique

Cot cot cot cot cot cot

 

-       Dites-moi, il y a une ferme pas loin ?

-       Non pas que je sache

-       Pourtant j’entends des poules

-       Ah non, ce ne sont pas des poules que vous entendez mais mes collègues

-       Vos collègues sont des poules ?

-       Beh, je ne les ai jamais vues porter de plumes, mais comme nombreuses femmes sont surnommées par ce terme, je vous dirai oui. Tout dépend de ce que vous entendez par poule.

-       Ah mais je parlais de l’animal moi vu que je les entends

-       Ah beh oui, elles caquètent comme des poules, on peut le dire.

-       Elles sont aussi bêtes que les vraies poules ?

-       Je ne pense pas, elles sont diplômées.

-       Et vous ?

-       Quoi moi ?

-       Vous ne caquetez pas ?

-       Non, je n’ai pas de diplôme

-       Pourquoi ? Il faut un diplôme pour caqueter ?

-       Je suppose au vu des réflexions qui m’ont été faites

-       Que vous a-t-on dit ?

-       Que je n’étais pas comme les autres

-       Pourquoi ?

-       Parce que je ne parle pas

-       Vous voulez dire que vous ne caquetez pas

-       Oui, si vous voulez

-       Et ça gêne ?

-       Beh oui, on me l’a reproché

-       On vous a reproché de ne pas parler ???

-       Oui, on m’a même dit que mes silences étaient violents

-       Pardon ?

-       Oui, vous avez bien entendu.

-       Et lorsque vous n’êtes pas là, on vous reproche sans doute vos absences encombrantes, je suppose ?

-       Ah là, on ne m’a encore rien dit sur le sujet

-       Qu’est-ce qu’elle a, elle ? Elle parle toute seule

-       Beh oui, j’appelle ça de l’auto caqueterie

-       Ça ne vous dérange pas ?

-       Oh que si !!!

-       Et vous ne lui dites rien ?

-       Vous n’y pensez pas. Si je fais ça, ils vont encore m’accuser de pollueuse de l’environnement professionnel.

-       Donc si j’ai bien compris, on vous qualifie de violente par vos silences et de pollueuse lorsque vous dites.

-       Oui en résumé c’est presque ça

-       Mais c’est le monde à l’envers !!!

-       C’est leur monde

07/10/2006

Moins psy qu’chologues

Les psys sont partout !!! Les Envahisseurs de la boîte crânienne en V.O.Ils se sont incrustés dans les écoles, dans les entreprises, à la télévision et même au cinéma. Oui, ils sont partout ! Signes extérieurs apparents ? Y’en a pas. Ils se fondent dans la masse. J’en ai repéré deux au boulot. Ça vous fait patte blanche pour mieux servir de collabo à la hiérarchie. On devrait les raser comme en temps de guerre ou plutôt déraciner leurs plants capillaires, au moins on pourrait les implanter sur le crâne des pauvres types complexés qui sont obligés de se raser pour qu’on remarque moins qu’ils deviennent chauves. La Gremlins (voir « Etiquette aiguë maligne), ça fait 15 ans qu’elle va voir un psy, beh je ne vois pas grande différence depuis : elle colle tjrs ses étiquettes, elle fait tjrs autant de bévues, te fous toujours autant de pagaille dans le bureau (si au moins, elle suivait des cours de rangement) et pratique tjrs le cancan.
Ah si, y’a peut être un truc, elle sait maintenant dire « Oh ça va hein ! » quand elle est vexée, sauf que ce n’est pas tjrs utilisé à bon escient. À mon avis qu’elle atteindra le stade de la puberté à 65 piges !!!
Enfin, vous me direz que pendant qu’elle s’occupe de sa poutre, elle se penche moins sur la paille qui s’est fichée dans l’œil du voisin. Ça c’est sûr ! Mais revenons à nos faussaires de la santé mentale, qui, profitant sans vergogne de la misère humaine, de l’ignorance du simple particulier et de la boulimie médiatique du siècle, se complaisent à entretenir l’équivoque pour finir par se prendre pour ce qu’ils ne sont pas.Sois disant qu’ils tentent à représenter la solution à tous nos malheurs. Ah oui ? Ils vont payer mes factures peut-être !Ils tentent de faire croire que la volonté des individus de faire valider une partie d’eux-mêmes par autrui, avec le sentiment que cela leur permettra de mieux vivre leur intimité. C’est vrai que je me sens mal quand je suis sous la douche, c’est grave docteur ?Quels remèdes prônent-t-ils ? Quel palliatif ? Quelle eau de jouvence ? Quelle poudre de perlimpinpin ? Parlent-t-ils comme les médecins de Molière, comme le docteur Knock de Jules Romains, comme la Pythie de Delphes ? Franchement, je doute sur cette dernière car, au temps de la Guerre Sacrée, une Pythie devait être chaste, belle, jeune et surtout ignare. Si l’on compare à aujourd’hui, certains psys sont vieux, barbus et fourbes, quant à leur chasteté… hein !!!!Et ça te sème la confusion, exploitant et entretenant le désarroi ou la détresse des demandeurs de soins psychiques, allant jusqu’à les créer parfois, en vertu du principe que toute personne bien portante est un malade qui s’ignore.« Parlez, je vous écoute », je vous traduis : « Nous afons les moyens de fous faire parler !!! »Les diplômés de la manipulation mentale qui, à défaut de guérir, s’ingénient à en donner et à en perpétuer l’illusion. Pour eux, un malade – imaginaire ou non – n’est pas un patient, une personne souffrante, mais un client dont le mal est proportionnel à l’état de ses finances. Et, en l’occurrence, il ne saurait y avoir de petits profits ; les allocations de chômage, les allocations d’études, de logement ou mieux, les allocations familiales, feront très bien l’affaire au besoin.Il faut appeler un chat un chat, le thérapeute de l’esprit est un pervers, un dévastateur, se croyant investi d’une mission divine. Le charlatan de la santé qui pratique le grand décervelage, le pseudo faiseur de miracles, le maître en manipulations mentales et grands pourvoyeurs de sectes détecte des problèmes psychiques ou mentaux chez un sujet sain et équilibréIl le convainc de suivre une thérapie, puis s’ingénie à déclencher une vraie souffrance à partir d’un mal imaginaire. Suprême perversion, voici le consultant qui remercie chaleureusement celui qui a su lui révéler son véritable état. Ces thérapeutes pathologiques et pathogènes sont à mettre hors d’état de nuire. Ils violent, droguent et abusent les esprits fragiles ou fragilisés qui ont le malheur de se confier à eux. Le pervers narcissique dans toute sa splendeur, le gourou dans son apogée.  S’abîmer comme un beau navire en pleine mer, alors que le ciel est bleu, la mer tranquille, le chant des sirènes mélodieux. Non merci ! À ce rythme, devenu effet de mode, on va bientôt devoir présenter une carte d’identité cérébrale. « Vos papiers, s’il vous plaît, Monsieur. Je dois vous arrêter, vous n’êtes pas en règle de lobotomisation. Nous devons procéder à une manipulation mentale immédiatement !» Un psy, c’est un peu comme une araignée. Il tisse une toile jour après jour. Ses fils ne se voient guère, mais tous sont reliés les uns aux autres. Le piège est au point, et fonctionne d’ailleurs à merveille. « Et vous là-bas ! Vous vous sentez bien, ce n’est pas normal. Vous devez absolument suivre une thérapie »  À la télévision, ils ont créé le "Psy show". En présence d’un psy, les gens ont la possibilité de se livrer à des analyses en direct. On peut y voir des couples en pleine crise conjugale qui viennent sur le plateau se mettre à nu sous les yeux de millions de téléspectateurs. Et d’entendre le lendemain au bureau :  "Alors c’est vrai que tu simules tes orgasmes depuis 10 ans ?". Du coup, c’est sûr, tu te sens mieux maintenant que tout le monde sait ça !!!!!  Waow, une vraie délivrance. 

Non, tout le monde n’a pas besoin d’une psychothérapie.  Surtout quand on a affaire à des moins psy qu’chologues.

30/09/2006

Trahison

Trahison,

Un coup de poignard.

Une mort lente,

Une plaie béante, battante, suffocante.

Se  vider de son sang,

De son énergie,

De sa dignité.

Trahir,

Acte conscient,

Prémédité,

Maîtrisé.

Etre trahi,

Humiliation,

Privé de liberté,

Déni,

Insulte,

Dignité atteinte.

La trahison,

Lâcheté,

Bassesse.

 

On ne mérite pas d'être trahi.

On mérite peut être d'être renié ou refoulé.

Que chacun prenne des chemins différents.

Mais pas d'être manipulé, joué.

Il faut être manipulateur,

Menteur,

Pervers, pour trahir.

Trahir, c'est tomber bien bas,

C'est malhonnête.

C'est la porte ouverte à la déloyauté,

Toutes les bassesses.

Trahir, c'est détruire la confiance,

C'est détruire les sentiments, quels qu'ils soient.

Salir toute une relation,

C'est piétiner les dons de l'autre.

La trahison est un acte criminel.

18/09/2006

Politicien

Il y a un temps déjà, je me suis retrouvée en situation d’impuissance devant une dame qui fût, pendant de longues années, un peu comme une deuxième maman. Une dame à l’aspect dur et froid mais avec un cœur énorme et généreux comme il en existe peu. Pour la première fois de ma vie, je l’ai vue pleurer devant tant d’injustice. Ma seule arme pour la défendre et la soulager furent les mots qu’elle encadra et accrocha dans son salon. Aujourd’hui, je vous les confie : Nanti de pacotille, Phallocrate sans vergogne, Misanthrope acerbe, Dandy du portefeuille, Eunuque sans complexe, Mendiant plébiscitaire, Plénipotentiaire anal, Cervelle décousue, Complexé du scrutin…   sont pour moi les définitions du politicien dans toute sa splendeur. Belle saloperie la politique !!!!!

Tous les soirs

Tous les soirs, il vient me rejoindre dans mon lit

Tous les soirs, il me fredonne la même chanson à l’oreille

Tous les soirs, il tente de m’approcher au plus près

Tous les soirs, il tente de prendre un peu de moi

Tous les soirs, il m’aborde de la même manière

Tous les soirs, il m’empêche de partir dans mon sommeil

Tous les soirs, je le repousse

Tous les soirs, je le chasse

Tous les soirs, je bouche mes oreilles pour ne pas l’entendre

Tous les soirs, je me dis quelle calamité que ce moustique !

05/07/2006

Eloge du crachat

Il est la conscience du mondeIl est un déficient de la tuyauterie respiratoireIl est une insulte glaireuse, Un produit sans doute né d’un instinct animal archaïqueIl est l’humiliation et le fétichisme, porteur de pouvoirs magiquesIl est vertu thérapeutique pour qui l’emploieJim Morrisson l’a illustréIggy Pop l’a usé pour triompher dans la provocationQuant à Boris Vian…Mollard ou glaviot, il bombarde de bacilles de Koch.Pituite ou arme blanche, il est la colère qui ne trouve pas ses motsLe crachat au sol devient ensuite de la boueLe crachat de la faim est dur de blasphème,Le crachat est la colle de tous les méprisA force d’avoir stocké trop de salives, voilà un remède bien mérité.

04/07/2006

La démocratie oui, mais ferme ta gueule !

En principe la démocratie c’est pouvoir s’exprimer librement. Dire tout ce que l’on pense…. Arrêtez-moi tout de suite si je me trompe…. Alors, pourquoi ne pouvons-nous pas tout dire sous prétexte qu’il faut être sociable ?

Quand quelqu’un est con… Pourquoi ne pouvons-nous pas le lui dire ???

Quand un autre pue de la gueule…. Pourquoi devons-nous souffrir en silence ?

Quand quelqu’un nous exaspère, pourquoi doit-on laisser alimenter notre futur éventuel ulcère ?

Le pire c’est qu’il y en a qui ont l’art de faire des réflexions bien déplaisantes sur ta personne et qui s’en trouvent vexés par la réplique quelque peu heurtante en nous qualifiant de drôle ou de sale caractère.

Est-ce qu’on se permet de leur dire que leur tronche est encore plus moche qu’il y a un an ? Qu’on avait oublié à quel point leur cerveau était un cancer pour l’humanité ?

Pourquoi est-il plus facile de rétorquer le négatif plutôt que le positif ?

Pourquoi est-il plus facile d’être agressif que doux ?

Pourquoi est-ce la personne qui a tord qui rouspète ?

Pourquoi est-il plus facile de dire « je te hais » que « je t’aime » ?

Pourquoi est-on plus mal vu lorsqu’on ne pardonne pas que celui qui a fait le mal ?

Pourquoi voit-on plus les défauts du voisin que les siens ?

Pourquoi accuse-t-on son prochain avant de se remettre en question ?

Pourquoi le silence aux mots doux ?

Pourquoi l’agressivité à la tendresse ?

Pourquoi les peines aux joies ?

Pourquoi les larmes aux rires ?

Pourquoi la solitude au soutien ?

Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Pourquoi tous ces pourquoi aux parce que ?

Tant et tant de pourquoi sans réponse.

A quand le génocide de la connerie humaine ?

24/05/2006

Sensations

Tout d’abord, fermer les yeux, ouvrir la bouche pour le faire pénétrer.

Refermer mes lèvres pour mieux le lécher, goûter du bout de la langue.

Le sentir bien dur. Son goût est bon, très doux.

J’en arrive même à sentir son parfum.

Après quoi, ma langue en fait le tour, goûte la moindre parcelle en tournoyant.

Je pousse des gémissements de plaisir.

Mes yeux restent fermés pour mieux vivre ce moment délectable.

En avalant ma salive, je sens couler le long de ma gorge ce liquide épais et chaud.

Qu’est-ce que c’est bon.

J’en ai les sens en éveil.

Et plus ça coule, plus j’en veux encore et encore, alors je fais tourner ma langue tout autour pour en redemander.

Et ce nectar emplit ma bouche et ma gorge au point où ça en devient merveilleux.

Sensation extraordinaire… qu’est le chocolat !!!

21/05/2006

J'ai l'airbag qui me démange !

 
 

Dans le village que je traverse, qui n’est autre, en fait, que le village où habitaient mes grands parents. On y fait des travaux.

Il y a donc un feu rouge qui semble, d’ailleurs, interminable…

Et moi….. suis là…. A attendre dans la voiture que ce p… de sal….. de feu se mette au vert. Et je m’ennuie alors tout à coup (ah beh non, sorry, je corrige) : Soudain…. (là, je sens que t’aime bien… hein que t’aime bien ????? fais la risette à mimineeeuuuu…. Beh vi… il aime bien !). Donc, soudain, une envie irrésistible de donner un gros coup de poing dans le volant histoire de déclencher l’airbag.

 

Meuh non, je suis pas folle, j’ai envie !!!!

 

De temps en temps, ça me démange l’airbag.

Beh vi, j’ai envie de voir l’effet que ça fait et puis, voir aussi si t’as la tronche écrasée entre l’airbag et le siège.

Une envie comme ça !!!! 

Ça va ?... t’as pas peur, hein, dis ???? meuh nooon, j’te vois rire, t’sais !!!!

 

Et puis, suffit qu’on me dise que c’est interdit et ça me rend encore plus curieuse. Déjà toute petite, fallait surtout pas me dire de ne pas ouvrir telle chose ou de ne pas regarder telle autre, pour que je le fasse.

 

D’après ce que j’ai pu lire, il paraît que si l’on ne met pas la ceinture de sécurité, l’airbag peut se déployer à une vitesse de 300 km/h….. waow (et oui, encore lui !!!!) et provoquerait un coup de fouet de la tête vers l'arrière avec comme conséquence un traumatisme cervical probablement mortel.  C’est sûr, ça rassure !!!

Ça voudrait dire alors que si j’ai un accident, beh je ne verrais pas grand-chose comme effet.

 

Voyez que j’ai raison de vouloir le déclencher avant de mourir !!!!!

 

20/05/2006

Réunion

C’est pas bien, je sais, mais….devine d’où je t’écris ???? de ma fichue réunion. Je sais, c’est pas bien… je me fais honte mais j’en peeeeuuuuuuuxxxxx plus, je craaaaaquuuue !!!!!!! Mamaaaaannnnnnnnnnn !!!!!

Au départ, pleine de bonne volonté, conditionnée (bon je me suis forcée en arrivant avec des pieds de plomb) à bien écouter ce qui allait se dire en me disant ….. Yasmine….. des réunions, c’est sérieux ! et y’a toujours quelque chose à en tirer.

Donc, au départ, la bonne petite fille souriante au regard intéressé, docile et disciplinée que je suis (siiiii, même que mes parents l’ont toujours dit, t’as qu’à leur demander), assise sur sa chaise, le dos bien droit et bien calé au fond, les bras croisés sur la table, les yeux et les oreilles grands ouverts, avec une feuille blanche en attente qu’on vienne lui coucher des mots tirés de cette réunion.
Et là, tapie sur le rebord de la table à écouter l’orateur qui déblatère une suite de mots….c’est bizarre, mais je comprends et connais chacun des mots sortis de sa bouche… mais tous assemblés….beuh !!!!!!!
Que dalle… j’ai beau me les répéter dans l’ordre dans ma petite tête certainement moins remplie que la sienne...quoique… et je ne pige toujours rien. C’est grave docteur ????

Pleine de bonne volonté, je les ai mêmes mis dans un sac, les ai mélangés bien énergétiquement et j’arrive pas à les assembler. On ne peut pas dire que j’ai pas essayé.
Et celui qui me dit le contraire, l’auras une claque dans l’tournant d’ses ch’veux, na !!!! ça fait pas mal pour celui qui la reçoit, mais l’auras quand même.

Apparemment, y’a pas que moi. Je lève de temps en temps la tête pour faire paraître un certain intérêt…. Mais…. Oui mais faut bien que cette personne se sente utile et pratique face à ses auditeurs …. Elle a dû en passer des heures à préparer son truc machin chose. Et je regarde ma voisine de gauche qui me lance un de ces regards qui te crie « Au secours !!!!! j’en ai maaarreeeeeuuuuhhh !!!!! » (je l’ai vu dans son regard mais en plus et sérieusement, elle me l’a dit à l’oreille par après et là, j’ai bien ri)…. Ou celui d’en face chez qui on a du mal de savoir si c’est le bras qui tient la tête ou vice et versa. Ou encore l’autre qui se sent attiré irrésistiblement à s’exprimer par quelques élans artistiques en dessinant des formes (très révélatrices) tels que le triangle ou le carré, voire même de s’inspirer d’une lettre pour la transformer, la colorier, l’enjoliver quoi. Une petite parenthèse pour dire que c’est peut être comme ça qu’il s’est mis à peindre Mondrian, qui sait !!!!!

16/05/2006

Grévistes du clignotant

Avant de dire des conneries, je me renseigne toujours…. Non mais, je préfère…. On sait jamais qui y’aurait un p’tit malin pour venir me dire en pleine tronche un gna gna gna qui me laisserait sans voix… parce que ça, j’aime pas !!!!!

Bon d’abord, suis allée voir au dictionnaire…. Mais il dit pas grand-chose sur le sujet.Après, j’ai été voir un concessionnaire et je lui ai demandé si c’était une option…. Le monsieur, bien comme il faut, tout souriant, tout gentil m’a dit : « non madame, c’est obligatoire et y’en a sur toutes, de n’importe quelle marque »Bon, déjà une preuve !!!!!

Puis, je suis allée au bureau de police. « C’est pourquoi, Madame ? », me demande l’agent. « J’ai un problème, docteur…euh… monsieur l’agent…. Je voudrais savoir si l’utilisation du clignotant est obligatoire ? ». « Mais bien sûr, ma bonne dame » qu’il me répond sympathiquement. « Même que c’est une infraction de ne pas l’utiliser dans certains cas et que cette infraction vous coûterait 50 Euros !!!! »

Donc voilà, ce qui fait de mes nerfs un pâté en croûte prêt à exploser d’avoir trop cuit dans le four, est bien fondé.La grande mode actuelle, c'est les feux de brouillard avant ! Ca doit être hypeeeeer branché de rouler avec les phares plus les feux de brouillard... même sans la moindre nappe suspecte.Avant on avait des règles précises : phares la nuit sur route, feux de croisement la nuit en ville et en ... croisement de voiture, feux de brouillard quand il y avait du brouillard...Maintenant n'importe qui allume n'importe quoi à n'importe quel moment... Et personne ne dit rien ! Par contre les clignotants….. beh y’a que les vieux qui les utilisent !!!!! Abusivement d’ailleurs. Toi, tu crois qu’il va tourner…. Eh beh non…. Un quart d’heure plus tard, il est encore là…. Et, évidemment, impossible de le dépasser à ce moment là parce que tu te farcis le croisement d’une file interminable !!!!! Tu te dis qu’il a oublié de l’arrêter…. Que nenni !!!!!!! 3km plus loin, il tourne, le gars !!!!Il "faut allumer vos feux de croisement de voiture, même le jour, même en plein soleil !"... ça c’est la nouvelle loi…..Du coup on a vu plein de gens obéir... Sauf que ça les embêtait de consommer plus d'essence ou de passer pour des fayots du gouvernement… Alors beaucoup n'allument que leurs veilleuses… Ils se croient ainsi gagnants des deux côtés... Du fayotage à bon compte en quelque sorte... Sauf qu'ils passent pour des crétins car déjà les codes en plein jour ça ne sert à rien... mais les veilleuses c'est carrément débile... Si le gouvernement avait lancé "buvez de l'eau !" ils laisseraient couler le robinet chez eux toute la journée !!!!!!!La plupart de ceux qui allument leur code en plein jour et en plein soleil sont les mêmes qui n'utilisent jamais leur "clignotant"... Souci d’économie ? Principe des vases communicants ? Comme quoi, ils font un truc qui ne sert à rien (si ce n'est à rapporter quelques taxes à l'Etat à travers la surconsommation de carburant) mais ne font pas un truc hyper utile pour les autres !!!!Bon… et pour ceux qui croient que l’utilisation du clignotant leur donne la priorité….. beh ils ont tout faux….. ça sert à rien de le mettre lorsqu’on est sur l’autoroute, sur la 3è bande pour demander à son prédécesseur qui roule déjà à du 130 de se rabattre sur la deuxième bande… déjà la limite est à 120… alors hein !!!!Alors, les gars….. je voudrais dire aussi…. Ça sert aussi dans les rond point, les clignotants… beh vi… sinon ça bloque la circulation !!!!!! toi, t’es là à attendre pour pouvoir te frayer un chemin…. Mais comme tous n’ont pas l’air de prendre la direction d’où tu viens …. Beh tu le laisses passer…. Et pis, tu te rends compte qu’il tourne…. Et…. Trop taaarrrddddd, tu sais plus passer.Alors, on est scandalisé des grévistes de la faim, des grévistes camionneurs, étudiants, salariés, etc….. mais jamais des grévistes du clignotant. A moins qu’on ait établi réellement la loi de l’emmerdement…. Dans ce cas-là…. Beh ils sont en règle eux !!!!! et c’est moi la fraudeuse !!!!! c’est peut être aussi un attentat contre le conducteur légal, qui sait !!!!

15/05/2006

Odeur… quand tu nous tiens !!!!

 

Il y a l’herbe fraîchement coupée, l’odeur de la nature après une averse, la tarte sortant du four, l’odeur de la menthe sauvage et du persil, l’odeur d’une personne légèrement parfumée, celle du bébé qu’on a encore plus envie de cajoler, celle du café qui coulent le matin….

 

Enfin toutes ces odeurs qui vous donnent un parfum de vie, un baume au cœur, une flambée de nostalgie et de bonne humeur, qui nous fait prendre un temps de pause pour mieux s’en humecter, en estimer les sens, en déguster les charmes…… et là je vous vois fermer les yeux portant un léger sourire sur votre visage en penchant la tête en arrière, en vous rappelant une odeur familière tant appréciée….

 

Mais.... parce qu’il y a toujours un Mais...évidemment ... il y a aussi…. Les autres…. Celles qui vous réveillent d’un coup de gifle, celles qui vous donnent l’envie de vomir, celles qui vous donnent de ces nausées et vous crient au plus profond de votre être :

 

Vade rétro sale odeur !!!!

 

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les bonnes odeurs passent rapidement comme pour vous donner un avant-goût et vos narines cherchent encore et encore cette agréable sensation….

 

Tandis que les mauvaises…. Beh elles s’incrustent, elles s’imposent… et ne vous lâche plus, à croire qu’une odeur, c’est comme une p’tite bébète… et la mauvaise, évidemment, de venir s’imposer en s’accrochant sur les parois internes de vos narines en enfonçant leurs petites griffes pour ne pas lâcher prise… comme la mouche qui vient sans cesse se déposer sur votre bras… et que vous avez beau frapper, gesticuler ou crier, elle insiste en s’incrustant…un vrai cauchemar !!!!!!!

 

L’Exercice nerveux  dans toute sa splendeur!!!!!

 

On nous bassine avec le 6ème sens alors que je suis certaine que certains n’en n’ont pas cinq, mais bien quatre. Suffit de les sentir pour savoir…. De là, à mon avis, l’expression naissante Je ne peux pas le sentir, celui-là !!!!!  Signification profonde prenant tout son sens et qui se passe volontiers de commentaires.

 

Le savon est une insulte pour certain comme est le hamburger pour un Sénéchal ou un Taillevent…..

Oui, même au 21ème siècle !!!!  A moins que leur religion leur en interdise l’usage… mais là, je doute. Non mais parce que chez certains, c’est une vraie infection… je ne vous raconte pas….

 

Malheureusement nantie à la naissance d’un odorat super développé (merci papa, merci maman !!!), j’en souffre comme ce n’est pas permis… meuh non, j’exagère pas !!! Si je vous le dis….

Un jour une collègue a cru me voir passer de vie à trépas, en direct, devant ses yeux.

Même que c’est en voyant sa tête que j’ai compris que j’étais vraiment mal. Il paraît que j’étais blême, presque transparente… j’ai même failli faire un coma éthylique sans avoir bu une seule goutte d’alcool…. Waow… un mélange d’odeurs qui vous fait réaliser que vous êtes vraiment vivant !!!!

Mélange de sueur âcre, de vêtements portés depuis on ne sait combien de jours et portant la lourdeur et l’accumulation des sueurs des jours, voire des semaines précédentes, le tout rehaussé par une haleine fraîchement lavée (à savoir 3 mois minimum)…. (Une cacahuète salée en deviendrait sucrée) rehaussé d’une pointe, certes sur dosée, d’un vin de mauvaise qualité ajouté de bière.

La Totale… avec un T majuscule, s’il vous plaît !!!!!

Je savais qu’on organisait des concentrations de motos, mais je n’étais pas au courant pour les concentrations d’odeurs.

À moins que grand ami et défenseur de l’odoriférant, le gars ait été élu président de l’association et ce, sans rien demander en retour….

L’A.O.B.L, Association d’Odeurs Sans But Lucratif. Ç’aurait été lucratif que je comprendrais mais là…. Comme c’est gratuit puisque ça ne coûte rien, dans le propre comme dans le figuré….

Elle est généreuse l’A.O.B.L., Te fais des distributions gratuites…..ça c’est sûr !!!!!

On m’aurait payé pour rester une journée entière avec le gars en question que j’aurais préféré passer ma journée dans une fosse septique  !!! beh si !!!!

En plus, le gars, l’était du style super glue, force 8… évidemment l’un ne va pas sans l’autre !!!! C’est même là que je me suis demandée pourquoi on n’a pas inventé les boules Quiès pour les narines.

On dit que le bruit pollue et nuit à la santé…. Et les odeurs, non peut être ????? Si ça continue, je vais créer l’A.L.M.O., l’Association Libérée des Mauvaises Odeurs avec pour logo un stick-up d’Air-Wick et en slogan Une petite claque aux petites (et grandes) mauvaises odeurs. Oui, parce des grandes…. Y’en a !!!!!!! Croyez-moi !!!!

 

Y’en a qui te font de l’hyperhidrose… c’est le nom médical donné pour la transpiration excessive….

Bon ok, ils n’en peuvent rien…. Mais celui que tu croises et qui t’arrache du restant léthargique au petit matin… faut pas venir me dire qu’il fait de l’hyperhidrose celui-là….

J’y crois pas !!!!

T’es même pas obligé de le croiser pour le sentir car tu sais qu’il est passé dans le couloir un peu avant toi…. Même qu’à mon avis, si j’en reviens aux petites bébètes qui s’accrochent… beh faut croire qu’elles s’accrochent aux murs aussi !!!!

De vraies saloperies ces bestioles !!!!!

Au pire des cas, tu rencontres la personne odorante, tu te sens obligé de faire comme tout le monde en la saluant d’un bisou, …dégoûté, ….certes…. T’as beau te mettre en apnée pendant l’exercice avec la tête tournée à plus de 90° pour éviter un choc brutal….

Lorsque tu reprends ta respiration, même éloigné du cas, ça te fout un marteau piqueur dans tes parties intimes nasales et il te faut au moins une heure pour t’en remettre !!!!

On dit qu’un accident de voiture, ça laisse un choc… beh y’a pas que ça dans la vie qui laisse des traces. Le pire, c’est sans le savoir, débarquer aux toilettes et se rendre compte que cette personne t’a précédé….

Oulàààààà…. Faut déjà faire gaffe de ne pas toucher les murs…. Beh vi… les bébètes.

Alors la première chose que tu fais, c’est de prendre le désodorisant …. Je sais, normalement c’est d’usage de l’employer avant de sortir… mais bon, cas de force majeur, tu l’emploies avant.

Tu prends donc la bombe, lève bien le bras en appuyant fort et un certain temps pour un peu désinfecter l’endroit et te sentir mieux…. C’est normalement un lieu intime consacré à la détente corporelle…. Beh j’aurais bien envie de porter plainte pour attentat à la vie privée !!!!!!

Une fois la dose nécessaire pulvérisée, tu sens tout à coup, plein de petites particules qui te tombent dessus….

Ouaih génial !!!

Après quoi, si tu as le malheur de croiser quelqu’un, il te regarde d’un œil suspicieux en se demandant si ce n’est pas par avarice que tu te parfumes au désodorisant de toilettes, plutôt que de t’acheter un parfum comme tout le monde…. SU-PEEEEERRRR !!!!!!

 

Une fois, on en a discuté avec une copine en se demandant comment on pourrait faire pour remédier au problème de cette personne…. Enfin plutôt à NOTRE problème, parce qu’apparemment, y’a rien qui indique que ça la gêne, elle…. Sinon elle aurait fait quelque chose depuis longtemps… surtout que c’est bel et bien présent tout le temps et même que ça s’accentue au fil des jours….

Tout dépend du jour de la semaine, si vous voyez ce que je veux dire !!!!

En plus, tout le monde en souffre mais personne n’ose lui dire… même le chef… pourtant le chef, quand il a quelque chose à dire, il ne se gêne pas !!!! Mais là, il reste scotché… sans doute le choc !!!!

Tu voudrais lui rabaisser le caquet au chef, tu lui flanques une boîte à odeur purulente sous le nez et c’est gagné !!!!

La seule solution qu’on ait trouvée, c’est un braquage mais faudra trouver trois volontaires car cela ne peut se faire qu’à cinq si l’on veut que ça réussisse.

Matériel indispensable :

5 foulards, à mettre sur notre visage, pour ne laisser paraître que nos yeux, mais aussi pour protéger nos narines au cas où les p’tites bébètes tenteraient de se défendre en nous attaquant.

2 gants de toilettes préalablement mouillés et savonnés,

2 essuies à mains et

1 flingue.

 

La première débarque dans le bureau de la cible en pointant le flingue et en criant haut et fort

Haut les mains, personne ne bouge.

En principe, notre victime devrait lever les bras. S’ensuit les deux suivantes armées d’un gant de toilette et d’un essuie chacune et de se précipiter sur les aisselles de la victime, les frotter rapidement et efficacement du gant de toilette avec une main et d’essuyer de l’autre. Entre ensuite en scène les 2 autres au déodorant et d’en asperger les fameuses aisselles.

Après quoi, disparaître tout aussi vite qu’en arrivant. Et le tour est joué. A mon avis, grand maximum 5 minutes feraient l’affaire.

 

Un jour, j’ai lu un article comme quoi on transpirait ce qu’on mangeait. Déclaration de scientifiques qui avaient fait une expérience sur une nana en la nourrissant que de bananes… et il paraît que la nana…. Beh elle transpirait odeur banane.

C’est fou ça !!!!

Mais alors, moi, je me pose LA question : Ceux qui sentent, comme dans notre cas précédent… ils sont loin de sentir la rose…. Pour ne pas dire autre chose…. Ne me dites pas qu’ils se nourrissent de…. ?!?!?!?! 

Ah beh noooonnnnnnn, quand même pas !!!!!

Je sais que le chien fait ça quand il est mal nourri ou est en manque d’affection…. Mais bon. Et là, je vous vois venir…. Pas question !!!! …… je ne ferai aucun câlin, sous quelque forme que ce soit. Nenni !!!!

 

Le pire, c’est quand tu te retrouves en situation de proximité rapprochée obligée, comme dans le bus, dans une file d’attente ou un bain de foule…. Moi je vous assure, j’évite….  Déjà un c’est dur, mais plusieurs à la fois, ce n’est pas le coma que je vais me farcir mais une mort olfactive suivie de la cérébrale. Et déjà que parfois, il me faut plusieurs heures pour me remettre d’un cas isolé… je pense que même la SAMU ne pourrait rien faire pour moi dans le cas du bain de foule.

 

Une chose est certaine, c’est que, dans mon cas, j’ai pour devise :

pour vivre heureux, vivons bouché !!!!

14/05/2006

Etiquette aiguë maligne

Tiens, tu connaîtrais pas un thérapeute spécialisé dans les étiquettes ??????
 

Non c’est pas pour moi (moi c’est l’airbag, même que ça m’est encore venu ce matin).

 

Non je demande ça, c’est pour une collègue. Une espèce de mélange de Fifi Brin d’acier (les couettes et les collants de laine qui lui monte jusqu’au-dessus des genoux) et un Gremlins (1m50, le grand sourire aux yeux bridés, genre tout mimi gentil à première vue qu’on a envie de câliner et pis qui se transforme en petit monstre et te fout le bureau dans un état pas possible).

 

Et à mon avis qu’elle a un sérieux problème avec les étiquettes...

 

Ça t’en colle partout !!!!!!!

 

Sur les étagères dans l’armoire...

 

Pourtant, sur les blocs de feuilles, y’a déjà une étiquette qui te donne la couleur, le format, le grammage et tout et tout…… et pourtant, elle te colle quand même l’étiquette et réécrit tout ce qui y’a sur le bloc de feuilles, sur le rebord de l’étagère.

Le genre d’étiquette, évidemment, que toi, tu tentes vainement d’arracher, qui se déchire et s’accroche à la paroi et t’es obligé de gratter avec l’ongle, voire même mouiller pour tout faire partir.

Et puis, ça devient des petites boules toute collante, toute noire et quand tu regardes bien, ça paraît dégueu et ça vient se coller en-dessous de l’ongle.

Toi, t’essaies de l’enlever avec un ongle de l’autre doigt, et c’te con, beh y s’accroche à l’autre doigt. T’as beau secouer ta main, il te lâche pas !!!!!!!

Alors, tu frottes ton doigt sur la table….. et t’es content de t’en être débarrassé….

Mais tu te dis que tu peux pas le laisser sur la table, ça fait dégueu….

Alors tu le reprends et il te refait le même cinéma.

Alors tu t’en vas le déposer sur le rebord de la poubelle… et quand tu le regardes, tu te demandes si la femme de ménage, elle va pas croire que t’as laissé une crotte de nez….

 

Bonjour, la réputation !!!!!

 

Bref, revenons à Fifi, la gremlins, elle t’en colle partout des étiquettes, aussi sur l’ordi, sur les fardes, dans les fardes…enfin partout où elle peut.

A mon avis qu’elle a eu un problème relationnel avec les étiquettes quand elle était petite, genre qu’on lui en a collé une (t’sais bien les gens, faut toujours qu’ils mettent une étiquette sur quelqu’un, toi et moi, on appelle ça préjugé), ou alors, elle a eu une frustration parce que les parents l’ont empêché d’en mettre sur ses fardes ou ailleurs.

 

Chai pas moi, j’ai essayé d’analyser la chose…. Pas évident…… bon d’accord, moi j’ai l’airbag qui me démange….. Mais je dérange personne mwa !!!!!!!! Les gens sont pas obligés de remettre à chaque fois l’airbag dans la boîte !!!!!!!

 

Par contre, les étiquettes, ça nuit !!!!!!

Et moi, quand elle est pas là…..beh j’me défoule en nettoyant tout ça, pensant qu’à son retour, elle va comprendre que ses étiquettes sont pas les bienvenues….

Que nenni !!!!! l’a rien compris la fille….elle te remet ça un peu plus tard. Moi j’te dis, elle doit faire un complexe d’être quand même plus grande qu’une étiquette.

A moins qu’elle se soit faite violer par une étiquette en manque de colle. J’vois pas trop comment elle aurait fait l’étiquette, mais bon….. de nos jours, faut s’étonner de rien !!!!

 

De toute façon, je prends mon mal en patience parce que dans les mois à venir, elle va déménager dans un autre bureau….. Même qu’il est prévu qu’elles s’en aillent toutes et à la place, on me met l’informaticien avec moi et lui, il caquette pas trop si ce n’est quand on bosse ensemble, na !!!!!

 

Enfin, j’te raconte pas la nana, c’est un vrai roman de la spécialité !!!!

Waow !!!!! ça serait une espèce en voie de disparition, que ça m’étonnerait pas.

Une espèce protégée, j’dis ça parce qu’elle se permet des tas de choses que nous, avec la conscience professionnelle qu’on a, on oserait pas faire le quart de ce qu’elle ose et que t’as la chef qui la défend toujours sous prétexte que c’est une enfant adoptée.

 

Mais suis sûre qu’elle a eu une enfance meilleure que la mienne….. que soit……

 

Parfois j’ai envie de lui en coller un grosse d’étiquette, histoire de la calmer pour le restant de ce jours, mais les collègues me disent que ça peut être dangereux.

Les guérisons par choc, c’est pas toujours bon.

Bon elles sont quand même psy les collègues, savent mieux que moi.

Et pis, la nana, c’est le genre aussi à toujours s'imposer dans une conversation sans qu’on l’aie invitée et qui s’mêle toujours de tout.

Le genre, t’sais, qui te donne envie du cri qui tue : TA GUEEEEEEUUUUULLLLLEEEE !!!!!!s’il te plaît bien, pour rester polie que je dis.

 

Je reviens aux étiquettes, oui parce que cet été, elle t’en a mis sur les portes de l’armoire. Une sur la porte de gauche où elle écrit feuilles A4 et l’autre, sur la porte de droite où elle a écrit feuilles A3

Alors, moi, ça me pose un problème parce que pour toi pouvoir ouvrir la porte de gauche, t’es obligé d’ouvrir la droite et je suis entrain de me demander si j’ai l’autorisation d’ouvrir la porte droite parce que j’ai pas besoin d’A3. Même que je suis restée un moment devant cette fichue armoire en me demandant ce que je devais faire.

 

J’te jure !!!!! un vrai dilemme !!!!!

 

Finalement, j’ai regardé autour de moi si y’avait personne et j’ai vite ouvert pour prendre ce que j’avais besoin.

 

Ouf, y’a personne qui m’a vu,  heureusement !!!!!!

 

Et puis, chai pas si t’as remarqué….. mais c’est toujours ceux qui ont le plus de défauts (oui parce qu’y a pas que l’étiquette qui la démange…. Y’a plein d’autres trucs, mais je ne m’y arrêterai pas car faut étudier au cas par cas sinon tu vas devenir sot).

 

Donc je disais, c’est ceux qui ont le plus de défauts qui sont toujours à critiquer sur l’dos des autres !!!!!

Me suis d’ailleurs toujours demandée pourquoi !!!!!

Sont tellement aveuglés par les leurs que la moindre faille chez l’autre les démange. Mais que pour les ragots, eh beh, la nana, elle fait fort.

Elle connaît tout sur tout le monde. Je l’imagine très bien (pas besoin d’ailleurs d’être vieille pour faire ça), cachée derrière son rideau à surveiller le voisin pour pouvoir raconter kekchozzzz sur s’dos !!!!!

Et pis, doit pas s’emmerder avec son copain qu’est coiffeur, parce que les meilleurs ragots, c’est bien connu, ça naît chez les coiffeurs. Moi chai pas, j’y vais jamais parce que, quand un coiffeur me voit, y bave jusque par terre à l’idée de me tailler les tifs et que le peu que j’y suis allée, je sortais en pleurant parce qu’ils m’enlèvent toujours la moitié. C’est devenu une phobie chez moi, les coiffeurs.

Donc la nana et son coiffeur….. beh d’après ce que j’ai pu comprendre…. Ils se racontent des ragots toute la soirée. N’ont que ça à se partager d’ailleurs parce que ça a pas l’air d’être l’amour fou entre eux. A se demander s’ils se sont pas mis ensemble parce que pour eux , ce serait du style Vaut mieux être accompagné que seul. Ou alors, le gars serait peut être une étiquette à part entière. chai pas !

 

Quand même, c’est pas un hasard si je parle d’elle aujourd’hui. Y’a un collègue qui me demande de regarder dans l’armoire si le rétro projecteur est là. Une autre armoire que celle de toute à l’heure………et devine ce que j’y découvre ………….. ouiiiiiii, dans l’mille ….. des étiquettes, sauf qu’ici, elles sont collées sur chacune des boîtes contenant les rouleaux de reliures…… et devine ce qu’il y a écrit dessus……… devine un peu…….. beh il est écrit soit boite complète, soit boite entamée.

 

Diiiiiinnnnngggggguuuuuuueeee !!!!!

 

C’est vrai que c’est utile de savoir ça….. ça évite……. Euh……. Ça évite quoi au fait ????????? …….beuh…..chai pas. Beh si, ça évite que Ducros, il se décarcasse, da !!!!!!

 

A mon avis, après diagnostique, elle doit avoir une étiquette aiguë maligne.

 

On se disait l’autre fois, toi et moi, qu’on est ce que l’autre reflète en toi. Beh j’t’assure, dans son cas, j’y suis pour rien mwa !!!!!!!!

 

J’ai pensé lui faire plaisir en lui achetant pour son prochain anniversaire, une grosse boite d’étiquettes. Suis sûre que ça lui plairait….

 

Mais quand même…..

 

J’hésite. Non seulement je devrais me farcir le nettoyage et ses saloperies de petites boules noires collantes….. mais peut être aussi qu’il va y avoir une grève de l’étiquette dans le bâtiment et j’sais bien comment ça va….. c’est sur moi que ça va retomber !!!!!

 

C’est bien connu, c’est quand tu veux faire plaisir que les problèmes te tombent dessus, pffff !